mardi 19 juin 2018

"Vous devez faire de votre rêve futur une réalité présente," Neville Goddard.


(Cliquer sur les photos pour les agrandir) 

 

A Tahiti.
Avant de quitter Tahiti, Corinne part faire le plein d'eau de source avec une amie.


Les belles rencontres ne tiennent le plus souvent qu'à une chose : oser aller vers les autres, s'intéresser, entamer la conversation car c'est vous le passant. On ne risque rien, et on a tout à gagner, en ajoutant aux paysages celui de l'humain.

La chaleur de janvier invite à s'installer directement dans l'eau pour boire un verre !


Baie Opunohu, île de Moorea

Végétation tropicale, luxuriante et démesurée !
En cours de randonnée, on peut être parfois surpris par la pluie.
 
Corinne a sorti son parapluie.


Forêt de mape, arbre donnant un fruit cousin de la châtaigne.

Rencontre avec un producteur d'ananas. Passionnant et passionné, nous lui posons des tas de questions. Il se fait un plaisir d'y répondre, puis de nous offrir des fruits bien mûrs à déguster sur place et à emporter.

La nature est généreuse, nous lui rendons au cours de nos randonnées en plantant graines et noyaux le long des chemins. C'est un plaisir aussi d'imaginer que dans quelques mois ces graines de courges, ces graines de papayes ou ces noyaux d'avocats dans quelques années, feront le bonheur d'autres passants.

Au fond de la baie Opunohu, ces musiciens sur la plage s'entraînent pour un prochain spectacle.
Baie Opunohu, île de Moorea

Nous passons un mois sur le récif sans éprouver l'envie de descendre à terre, entourés de nos livres et de l'apaisant calme des lieux.
Les yeux se perdent dans la beauté du lagon et invite à la méditation. Une fois réveillés des songes, nous piquons une tête pour nager aux côtés des nombreux poissons multicolores, des raies et de quelques requins inoffensifs.
 Sachez que ces lieux existent et que le vôtre vous attend quelque part.

____________________


Octobre 2017, Naïla vient de fêter ses 30 ans. Après mon tour du monde en solitaire (1994-1996), Corinne et moi l'avions entièrement rénové avant notre départ de France en 1999.
Après 18 ans de voyage, Naïla avait besoin d'une nouvelle rénovation.
Quelques mois de travail que l'on souhaitait réaliser dans un lieu agréable ; nous avons donc choisi de revenir à Taravao sur l'île de TAHITI au chantier TNC où Naïla avait déjà passé 4 séjours quand nous rentrions pour des périodes de travail en France. 
La liste des travaux aurait été si longue que nous n'avons d'ailleurs pas fait de liste pour ne pas nous saper le moral.

Le plus gros travail a été le changement du moteur. Notre petit BUKH de 10 chevaux était toujours en état de marche après 30 ans de service. Mais en Patagonie, le manque de puissance a souvent été contraignant, et depuis l'an passé, l'inverseur patinait.
 

 
Nous avions du mal à imaginer investir 12 000 euros dans un moteur neuf. De plus, aujourd'hui, tous les moteurs comportent une partie d'électronique qui, à mes yeux, est une aberration dans une optique d'autonomie maximale. Nous nous sommes donc tournés à nouveau vers les moteurs Bukh  en choisissant le DV 24, simplicité, fiabilité, démarrage possible à la manivelle.
Nous avons trouvé en Angleterre une société qui vend des moteurs réformés de baleinières qui n'ont tourné que sur leurs bossoirs.  www.marineenterprisesltd.co.uk

Le transport du moteur depuis l'Angleterre jusqu'à Tahiti, dédouanement et livraison au pied de Naïla à Taravao a été assuré par LTP. 
Logistique Transit Polynésie  
E-MAIL : francois@ltp.pf
 


 



BUKH fabrique les seuls moteurs 100% marins depuis 1898.
L'un de leurs principaux domaines d'activité est le marché international des embarcations de sauvetage. Pour ce marché spécial, les moteurs doivent être certifiés par les autorités maritimes nationales et les sociétés de classification.  Pour être acceptés comme moteurs de bateaux de sauvetage, ils sont soumis à des tests rigoureux et doivent répondre aux exigences les plus strictes.  Tous les moteurs Bukh ont la possibilité d'être démarrés à la main. Les moteurs répondent aux exigences de la résolution A521 de l'OMI, qui spécifie que le moteur devrait pouvoir tourner à l'envers pendant au moins dix secondes et être submergé dans l'eau jusqu'au milieu de la manivelle. La demande pour ce dernier test est de cinq minutes, mais après une heure, le moteur de Bukh fonctionnait toujours régulièrement!





L'antidérapant de 18 ans d'âge était bien usé depuis plusieurs années. Pour des raisons économiques, nous avons opté pour une peinture antidérapante.
 
Après un ponçage à la disqueuse et un décapage à l'acide, nous avons appliqué une couche de primaire époxy, une couche de polyuréthane bicomposant, un saupoudrage de micro-billes de verre et une deuxième couche de polyuréthane pour la finition.
 



Après 30 ans, les hublots étaient faïencés, nous voilant le paysage extérieur. Un grand merci à Thierry et Michel, Plastiques de l'Estuaire, pour nous avoir rendu la lumière. 
 
 Nous avons l'impression, à présent, même à l'intérieur, de vivre dehors.


Le génois, fabriqué par la Voilerie Tarot en 1999 est toujours fidèle au poste.
Nous avons simplement refait faire toutes les coutures des lés.


Pendant les travaux, Corinne trouve encore le temps de s'occuper de la "basse-cour".




 
  Taravao - TAHITI

_________

Les routes de Naïla autour du monde


Recette pour guérir petites et grosses plaies
 


_________


Traversée des îles Marquises à Tahiti
En hiver, de juillet à septembre, le "Maraamu", vent de secteur sud, souffle fréquemment et peut rendre l’océan et les lagons très agités.



 
Avant d'entreprendre les travaux sur Naïla au chantier de Taravao, nous nous sommes accordés 4 jours de contemplation, quelque part sur le récif de Tahiti.


Après des mois de problèmes intestinaux, je me suis découverte une intolérance au gluten il y a 3 ans. Pour simplifier la vie à bord, Alain a également arrêté de consommer du gluten et il ne s'en porte que mieux : ses migraines ophtalmiques qu'il traînait depuis 30 ans ont disparu !



Bananes séchées
Ne jetez pas vos bananes trop mures, c'est un délice !

Mouillage venté aux Marquises

On confond souvent lait et eau de coco : démonstration.


Baie Omoa, sud de Fatuiva. Le mouillage est très inconfortable, mais les rencontres à terre sont chaleureuses.
Visite des minuscules baies le long de la côte ouest de Fatuiva
  

Baie Vaitahu. Le plus grand village de l'île de
Tahuata


 



Escale à l'île Robinson Crusoé

En compagnie de Rintintin sur le sentier qui mène à l'observatoire d'Alexandre Selkirk (le vrai nom de Robinson Crusoé)




Préparatifs avant la traversée vers les îles Marquises

Fruits et ...
 Les bienfaits des courges 
https://soisbioetbatstoi.wordpress.com/2015/12/23/potiron-citrouille-butternut-les-bienfaits-des-courges/


L'eau


La choucroute
 
Le capitaine James Cook dans les années 1770 -1780 déclara après ses nombreuses expéditions que c'était en partie grâce à la choucroute que celles-ci furent des succès. En effet l'apport des choux fermentés dans la nourriture quotidienne de ses équipages (grâce aux taux très élevés de Phosphore et de Potassium) avaient permis d'éviter les carences dues à l'éloignement (scorbut etc).